Akadémia

Responsable d’opération : Valérie Pichot

Le site d’Akadémia est situé sur la rive méridionale du lac Mariout à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest d’Alexandrie et à 1 km au sud du site de la presqu’île de Maréa.

Il est composé du terrain de l’Académie El-Sadat (à l’ouest) et de terrain de l’Université d’Alexandrie (à l’est) et s’étend en contrebas au nord de la ride III, sur à peu près 400 m le long du canal qui passe au nord du village d’Huwariya.

Depuis 2012, le CEAlex intervient sur le site à raison de 2 à 3 mois par an. Ce site présente un faciès très particulier, avec une séparation très nette entre une zone d’occupation romaine tardive (Ve-VIe siècles apr. J.-C.) présente exclusivement à l’ouest du site, illustrée par la présence de deux grandes structures hydrauliques, composées chacune d’une sakieh, d’un aqueduc et d’un bassin répartiteur, et la partie orientale du site occupée à la fin du Ier-IIe siècles apr. J.-C par une villa agricole, aujourd’hui disparue, possédant un pressoir à vin et un atelier de production d’amphores qui livre, entre ses kôms dépotoirs, différents niveaux d’activités artisanales (fosse de malaxage, zone de façonnage des amphores et de mise en résine), de grands fours (quatre ont été identifiés dont deux très bien préservés), et, plus au sud, des niveaux d’activités domestiques.

Cette restitution de four à amphores de Maréotide au Haut-Empire a été réalisée dans le cadre de l’exposition « Découvrir la campagne alexandrine » qui a été présentée à l’Institut Français d’Égypte à Alexandrie en novembre 2018. Elle se base sur les découvertes faites à Akadémia et d’autres exemples mis au jour dans la région (Borg el-Arab, Philoxénité). Sur le site d’Akadémia quatre structures de combustion de ce type ont été identifiées. Il s’agit de très grandes structures circulaires — dont la plus grande a un diamètre extérieur de 14 m et un diamètre intérieur de 8,5 m — semi-enterrées et possédant une sole supportée par des voûtes et un pilier central. Il est difficile d’évaluer précisément le nombre d’amphores cuites en une seule fois dans ce type de four. Celui-ci dépend de la taille des amphores mais surtout du nombre de niveaux d’amphores empilées. On estime néanmoins entre 400 et 600 la quantité d’amphores par fournée. D’autres types de céramiques (bassines, cruches, etc.) qui étaient produites en moindre quantité dans l’atelier pouvaient compléter le chargement.

Pour en savoir plus

V. Pichot, K. Şenol, « The site of Akadémia: First Excavation Campaign (2012) on the Amphora Workshop of Apollônios », Actes du colloque international de Nicosie, Per Terram, Per Mare 2013, à paraître (déposé en mai 2013).

V. Pichot, K. Şenol, « The Site of Akademia: The Amphora Workshop of Apol(l)ônios. First Excavation Campaign (July-August 2012) », Bulletin de la céramique égyptienne (BCE) 24, 2014, p. 225-240.

V. Pichot, Cl. Flaux, « Les fours à amphores du Haut-Empire du site d’Akadémia (Maréotide) : campagne de fouille et carottages 2014 », Bulletin de la Céramique Egyptienne (BCE) 25, 2015, p. 259-276.

V. Pichot, K. Şenol, « Amphores de Gaza et résine sur le site de production d’amphores du Haut- Empire d’Akadémia (Maréotide) », Bulletin de la Céramique Egyptienne (BCE) 25, 2015, p. 277-289.

V. Pichot, « The Early Imperial era wine amphora workshop of Akademia (Mareotid) », in P. Wilson (ed.), The Egypt Exploration Society Delta Survey Workshop, à paraître (déposé en novembre 2019).

V. Pichot, Aux portes d’Alexandrie. Le développement de la Maréotide hellénistique et romaine, Études Alexandrines, Centre d’Études Alexandrines, Alexandrie, à paraître.

Sur les fouilles de la sakieh occidentale

M.-D. Nenna, « Les actions du Centre d’Études Alexandrines en 2014-1015 », Supplément au BIFAO 115, 2015, p. 277-281.

Poster

V. Pichot, « The Akademia site, an amphora workshop », Egypt Exploration Society Delta Survey Workshop, avril 2017, Bibliotheca Alexandrina.