Citerne el-Nabih (Alexandrie). Le mobilier céramique issu des fouilles

Citerne el-Nabih (Alexandrie). Le mobilier céramique issu des fouilles

Delphine Dixneuf

Études Alexandrines 52, Alexandrie, Centre d’Études Alexandrines, 2020. 309 p.
- ISBN : 978-2-490128-15-0 - ISSN : 1110-6441

Ou contacter le service des publications


La citerne el-Nabih, située dans le centre-ville d’Alexandrie au croisement de la rue Sultan Hussein et de la rue Constantin Sinadino, se trouvait à l'intérieur des murailles de la cité médiévale et un magasin d'artillerie construit, selon toute vraisemblance, au XIXe siècle y a été adossé. Aujourd'hui entièrement enterrée, elle comprend un réservoir d'une capacité de 1 000 m3, aménagé sur trois niveaux. Cinq campagnes de fouilles menées par Laurent Borel et Samuel Dessoutter, entre 2006 et 2009, aux abords immédiats de la citerne ont replacé cet édifice dans son contexte urbain et déterminé les différentes phases de la citerne. L’étude du mobilier céramique place la construction de l’édifice à l’époque ayyoubide, et non à l’époque toulounide, comme on le proposait jusque là et détermine les dates de ses différentes réfections. Un rare ensemble d’ostraca, présenté par Frédéric Bauden, pourrait correspondre à une forme de document attestant du montant qui était dû aux maçons qui ont construit la citerne. Ces recherches mettent également en lumière la richesse de la vaisselle commune, vraisemblablement d'origine locale ou régionale, d'époque médiévale, face aux rares éléments importés de Méditerranée orientale, du Maghreb ou d'Extrême-Orient.


Delphine DIXNEUF est ingénieur de recherche au CNRS Aix Marseille Univ, CNRS, LA3M, Aix-en-Provence, France