Axes de recherche

PROJET SCIENTIFIQUE (Quinquennal 2017-2021)

Axe 1 : Alexandrie antique : topographie, urbanisme et société

Publication des chantiers de fouille et des études du CEAlex, en ville (contextes domestiques et cultuels) et dans les nécropoles et du mobilier issu de ces fouilles.

Fouilles sous-marines sur le site de Qaitbay et les épaves : couverture photogrammétrique du site monumental du Phare et des épaves. Études en vue de publications sur le site monumental, les blocs hiéroglyphiques qui s’y trouvent et sur les épaves.

SIG en collaboration avec le Ministère des Antiquités Égyptiennes recensant l’ensemble des fouilles urbaines et extra-urbaines (nécropoles et faubourgs d’Alexandrie).

Développement des recherches sur l’archéo-anthropologie à travers une étude des vases cinéraires et de la crémation dans l’Antiquité (P. Georges, INRAP, P. Bailet, Musée de Draguignan).

Développement de l’archéozoologie en collaboration avec S. Lepetz, DR-CNRS, HDR, et Benoît Clavel, CR-CNRS, tous deux appartenant à l’UMR 7209, Muséum National d’Histoire Naturelle, CNRS. Allocation de recherche doctorale du MENESR/IFAO attribuée en 2016 à Nicolas Morand(Approche archéozoologique de la ville d’Alexandrie de sa fondation à l’époque moderne (IVe siècle av. J.-C. – XVIIIe siècle ap. J.-C.) et constitution de collections de comparaison, notamment ichtyologiques, mais aussi portant sur les mammifères et les oiseaux.

Participation au programme VICI 
Innovating objects. The impact of global connections and the formation of the Roman Empire (ca. 200-30 BC) piloté par le Pr. Miguel John Versluys de l’université de Leyde (2016-2021). À partir de la culture matérielle d’Alexandrie et de Samosate, le projet vise à observer les changements provoqués par les objets eux-mêmes et leur utilisation et à redéfinir le monde romain comme un monde où des réseaux eurasiens se sont combinés dans un processus accéléré de globalisation. Une thèse de doctorat est effectuée dans ce cadre par une des collaboratrices de longue date du CEAlex (C. Harlaut) sur l’évolution des vases cinéraires du début de l’époque hellénistique à la fin du Haut-Empire. Un post doc a été attribué à une autre collaboratrice de longue date, H. Fragaki, pour observer le rôle des objets et des représentations dans la constitution des pratiques religieuses.

Participation au programme Watertraces en collaboration avec AMIDEX (2018-2021). L’objectif du programme est de mettre en évidence les ressources sur lesquelles les sociétés humaines choisissent de s’installer et leurs stratégies d’adaptation face à une ressource trop rare ou trop abondante en eau, et ce, par l’échange d’observations entre géosciences et archéologie. Pour l’équipe alexandrine nous visons à examiner le système d’approvisionnement des citernes datant des périodes médiévale et ottomane situées à l’ouest de la ville intra muros, et plus généralement d’examiner l’implantation des citernes à proximité du port fermé appelé kibotos, dont l’emplacement exact doit être déterminé au moyen de carottes géomorphologiques. En outre, notre ambition est de créer un répertoire typochronologique et archéoétrique des mortiers hydrauliques de la fondation d’Alexandrie à l’époque ottomane.

Axe 2 : Exploration de la campagne alexandrine et restitution de l’évolution de l’occupation des sols et de l’histoire de cette zone sur la longue durée

Développement des recherches sur l’occupation de la Maréotide et son évolution sur la longue diachronie. Recherches doctorales menées par un agent CNRS du CEAlex (V. Pichot, doctorat obtenu en 2017).

Poursuite du SIG initié dans le cadre de l’ANR GEOMAR (2013-2016) sur la campagne alexandrine recensant l’ensemble des sites archéologiques en collaboration avec le Ministère des Antiquités égyptiennes.  Recherches doctorales menées par un agent de l’équipe (I. Awad).

Campagnes de prospection archéologique, et paléoenvironnementale sur l’ensemble de la partie de la Maréotide située au sud du bras du Mariout dont certains secteurs sont jusqu’à présent inexplorés.

Fouilles sur le chantier de Kôm Bahig, quartier d’habitations datées entre le 7e siècle et le 2e siècle avant notre ère, et vestiges d’un édifice cultuel remontant au moins au 6e siècle avant notre ère.

Fouilles sur le site d’Akadémia, villa vinicole de l’époque romaine (fin 1er-2e siècle après notre ère) et exploitation agricole de l’époque romaine tardive.

Axe 3 : Alexandrie et le commerce antique

Recherches sur la production céramique et amphorique en Méditerranée orientale, voir le site amphoralex.

Le rôle de l’Égypte dans la production du verre : publication des ateliers primaires de verriers du Wadi Natrun et campagnes d’analyses archéométriques, rendues possibles par l’acquisition du MEB-EDS en collaboration avec l’IRAMAT (B. Gratuze), l’UMR archéologie et archéométrie (V. Merle) et la Katholieke Universiteit Leuven (P. Degryse).

Étude archéologique et archéométrique du commerce des pierres semi-précieuses de la fin de l’Antiquité (P. Rifa, agent du CEAlex, Th. Calligaro, C2RMF).

Le canal et le port lacustre d’Alexandrie : approche géomorphologique, textuelle et archéologique.

Tous ces axes de recherche bénéficient aussi d’une approche ethnoarchéologique par la réalisation de films documentant les pratiques traditionnelles, artisanales ou cultuelles.

Axe 4 : Alexandrie médiévale

Développement d’un programme sur l’archéologie médiévale à Alexandrie : nouvelles fouilles sur les citernes Gharaba et sur les portes et tours de la muraille encore subsistantes dans la ville.

Étude architecturale des fortifications d’Alexandrie

Axe 5 : Alexandrie 16e– 20e siècles

Alexandrie ottomane 16e-18e siècles

Exploration des archives sur Alexandrie (Le Caire, Istanbul, Sofia) ; publication de nouveaux textes.

Développement à partir des archives du SHD de Vincennes des recherches sur Alexandrie au temps de l’Expédition d’Égypte en collaboration avec l’IFAO et l’IREMAM

Etude de la consommation céramique dans l’Alexandrie ottomane (Productions locales et importations), dans le cadre d’une convention de coopération scientifique avec le LA3M (Aix-en-Provence)

Alexandrie 19e-20e siècles

Collecte, documentation et valorisation des archives de familles et d’institutions alexandrines

Documentation et mise en valeur du patrimoine architectural des 19e et 20e siècles

Étude de la cartographie d’Alexandrie dans la longue diachronie et des institutions publiques et privées à la source de ces documents. Recherches doctorales d’un des agents CNRS du CEAlex, C. Shaalan.

La presse francophone d’Égypte et les presses allophones de Méditerranée.

Participation au programme « Mémoires orales du Canal de Suez », en collaboration avec l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez (interviews filmées destinées à être mises en ligne et étudiées).

Participation au portail éditorialisé « Bibliothèques d’Orient » piloté par la BnF : sélection de documents (ouvrages, journaux, cartes et plans, gravures, cartes postales), numérisation et commentaires sur les documents concernant Alexandrie par des membres de l’équipe.