Constituer la tombe, honorer les défunts en Méditerranée antique

Constituer la tombe, honorer les défunts en Méditerranée antique

Marie-Dominique Nenna, Sandrine Huber et William Van Andringa (éd.)

Études Alexandrines, 46, CEAlex, Centre d’Études Alexandrines, Alexandrie, 2018
ISBN : 978-2-490128-02-0 - ISSN : 1110-6441

Ou contacter le service des publications


Des travaux récents menés sur des ensembles funéraires antiques du bassin méditerranéen ont permis de développer des méthodes adaptées à la mise en évidence des pratiques et des rites funéraires. Il est ainsi désormais possible d’aborder, grâce à la documentation archéologique, les stratégies rituelles mises en oeuvre par les sociétés antiques pour honorer leurs morts. L’étude fine de l’architecture et du décor des tombes, des structures (aire de crémation, tombe, fosse, table à offrandes, etc.), des contextes archéologiques (sols, dépôts, remblais, etc.) et des vestiges cérémoniels (céramique, os animaux, restes carpologiques, etc.) sans oublier les relations que l’on peut établir entre ces vestiges et le mort, permet de restituer au tombeau sa fonction essentielle de lieu de culte funéraire ou de lieu de mémoire consacré par le dépôt des restes du défunt.