alexandrie1914_18
Alexandrie 1914-1918
Après l'exposition
La Publication
L'exposition
o Les panneaux
o Partis d'Europe, d'Afrique sub-saharienne ou d'ailleurs combattre sur le front d'Orient, ils sont morts pour la France et reposent à Alexandrie.
o Partis d'Alexandrie pour se battre en Europe, ils sont morts au champ d'honneur. Biographies alexandrines

ALEXANDRIE 1914 - 1918

Alexandrie dans la Première Guerre mondiale

Jean-Yves Empereur (ed)

Alexandrie Moderne, 01, CEAlex, Centre d'Etudes Alexandrines, Alexandrie, 2018

ISBN : 978-2-490128-03-7, 40 €

Malgré son éloignement des fronts européens, Alexandrie fut entraînée dans le maelström de la Première Guerre mondiale. En février 1915, Britanniques et Alliés choisissent la ville comme base arrière de la téméraire entreprise du Lord de l’Amirauté, Winston Churchill, d’ouvrir un front contre les Turcs, en forçant le verrou des Dardanelles pour atteindre Istanbul. Soudain, à Alexandrie, un rassemblement aussi rapide qu’inattendu de milliers de Britanniques, d’Australiens, de Néo-Zélandais, de Canadiens, d’Indiens, ainsi que de Français, de Tirailleurs Sénégalais venus d’Afrique subsaharienne, de Madagascar et des Somalis. Ils côtoient les camps des civils internés, Allemands et Austro-Hongrois, des prisonniers de guerre, Turcs du front de l’Est du canal de Suez où se livrent d’autres batailles, l’Empire ottoman cherchant à défendre ses provinces contre les assauts britanniques. Bien vite, le carnage des Dardanelles ramène vers Alexandrie les bateaux-hôpitaux convoyant d’innombrables blessés : on en soignera plus de cent mille dans la ville devenue un immense hôpital. Ce drame continuera jusqu’en février 1916, lorsque les Alliés abandonneront leur projet de forcer le passage de Gallipoli et se tourneront vers Salonique. Mais les blessés seront soignés pendant plusieurs années encore, certains reposent dans les cimetières militaires qui parsèment encore la cité. Un épisode soudain dont l’ampleur marquera l’histoire d’Alexandrie.

Despite its distance from the Western Front, the city of Alexandria was dragged into the maelstrom that was the First World War. In February 1915, Britain and her allies chose the town as the rear operations base for the daring plan hatched by Winston Churchill, First Lord of the Admiralty, to open a front against the Ottoman Turks by bursting through the Dardanelles en route to Istanbul. Alexandria suddenly witnessed the rapid and unexpected assembly of thousands of British, Australian, New Zealand, Canadian and Indian troops, alongside French forces that included soldiers from Senegal, Madagascar and Somalia. Their camps juxtaposed those for interned German and Austro-Hungarian civilians, as well as for prisoners of war come from east of the Suez Canal where other battles were taking place as the Ottoman army tried to defend its land from British attacks. Before long, the carnage of the Dardanelles meant that hospital ships were transferring huge numbers of wounded back to Alexandria: more than 100,000 soldiers would be treated as the town transformed itself into an immense hospital. This drama continued until February 1916 when the Allies abandoned the attempt to seize the straits at Gallipoli, and turned instead to opening the Salonica Front. The wounded, however, would require care and attention for several more years, and many now lie in the military cemeteries that are still dotted around the city. The unexpected magnitude of this sudden event would mark the history of Alexandria forever.

Sommaire

Alexandrie en 1914 et le départ pour la guerre p.11
Introduction Jean-Yves Empereur p.12
Les Français d’Alexandrie au combat Nicole Garnier p.18
1915 : Alexandrie, base arrière des Dardanelles p.35
Les Dardanelles Jean-Yves Empereur p.36
L’aviation Jean-Yves Empereur p.40
Les navires stationnés dans le port d’Alexandrie, 1er-3 avril 1915 Cécile Shaalan p.48
Les camps d'Alexandrie. Alliés, réfugiés et prisonniers/internés Cécile Shaalan p.60
Les forces en présence à Alexandrie p.121
Les Britanniques et le Commonwealth à Alexandrie Colin Clement p.122
Des Néo-Zélandais dans la Première Guerre mondiale Myriame Morel-Deledalle p.133
Le Zion Mule Corps Jean-François Faü p.136
Les soldats français à Alexandrie Cécile Shaalan p.144
Un Égyptien de Paris – Rêves d’Orient Francine Saint-Ramond p.166
Un Vierzonnais du Corps Expéditionnaire d’Orient à Alexandrie
Marie-Delphine Martellière p.184
Les soldats des troupes coloniales à Alexandrie Jean-François Faü p.202
Les Ottomans à Alexandrie Faruk Bilici p.216
Les Égyptiens et la Première Guerre mondiale
Marie-Delphine Martellière, Islam Asem Abdelkareim, Jean-Yves Empereur p.242
Alexandrie, havre pour les malades et les blessés p.279
Les navires-hôpitaux en Méditerranée orientale François-Marie Lahaye p.280
Alexandrie ville-hôpital Cécile Shaalan p.286
Alexandrie ou les coulisses médicales du Front d’Orient (1915-1916)
Anne Marie Moulin p.328
Amour et patriotisme. Le destin tragique d’une jeune aide-soignante
Jean-Philippe Girard p.348
Infirmières et marraines de guerre Dominique Gogny p.356
Cimetières et souvenirs p.363
Les cimetières du Commonwealth Jean-Yves Empereur p.364
Le tragique destin des nurses de l’Osmanieh Jean-Yves Empereur p.370
Les cimetières militaires français : chrétien, juif et musulman
Nicole Garnier, Jean-François Faü p.374
Tableau des soldats français enterrés à Alexandrie Nicole Garnier p.378
Les enseignants à la guerre Jean-Yves Empereur p.390
Le cimetière militaire ottoman à Sidi Bishr Faruk Bilici p.394
Les monuments aux morts pour la France et le retour des soldats rapatriés Nicole Garnier p.400
Répertoire biographique des Alexandrins morts au cours de la Première Guerre mondiale Nicole Garnier p.410
Bibliographie p.422
Liste des contributeurs p.432
Remerciements p.433


Ce volume peut être acheté
- en Égypte auprès du Centre d'Études Alexandrines, 50 rue Soliman Yousri, 21131 Alexandrie (Égypte). Envoyez nous un mail
- et pour les autres pays auprès de De Boccard Édition-Diffusion, 4 Rue de Lanneau, 75005 PARIS, France
Cet ouvrage peut être également acquis à partir de www.amazon.fr


dessin carnet  infirmière

Cahier de l'Alexandrine Christine Sinano
Archives Ayoub/CEAlex

mise en ligne : décembre 2014
mentions légales
aujourd'hui :
nous écrire